« Les djihadistes belges étaient parmi les pires de Raqqa »

Abonnés Interview : Christophe Lamfalussy Publié le – Mis à jour le

International

De Bruxelles, Leila Mustafa a aimé « ses belles églises« . En revanche, elle a trouvé portes closes aux Affaires étrangères, où pourtant un rendez-vous avait été promis, à elle et au chef de la délégation, le Dr Abdulkarim Omar.

Motif : les Kurdes syriens demandent à la Belgique de récupérer les épouses et les enfants de djihadistes belges, sans les séparer. Or le gouvernement n’entend récupérer que les enfants de moins de dix ans. Cette jeune femme kurde syrienne est l’héroïque maire de Raqqa, ville à 80 % détruite, ex-siège du califat de Daech avant d’être libéré par l’alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) et l’aviation de la coalition.

La Libre Belgique l’a rencontrée juste avant son retour en Syrie.