Les cinq raisons qui ont permis à Charles Michel d’accéder au poste de président du Conseil européen

Le passage de témoin symbolique s’est déroulé ce vendredi en fin de matinée à Bruxelles. Le Polonais Donald Tusk a remis à Charles Michel la clochette qu’agite le président du Conseil européen pour signifier aux chefs d’État et de gouvernement le début de leur réunion. L’ancien Premier ministre entrera officiellement en fonction le dimanche 1er décembre, devenant le deuxième Belge, après Herman Van Rompuy.

Comment y a-t-il accédé ? Être considéré comme la bonne personne ne suffit pas. Encore faut-il l’être au bon moment. Car si une nomination pour un top job européen est le résultat d’un subtil équilibre politique, géographique et de genre, elle doit aussi beaucoup aux circonstances. Celles-ci ont été favorables à Charles Michel qui a vu les planètes s’aligner, traçant la voie vers la présidence du Conseil européen, qui lui a été confiée par les leaders des Vingt-sept, le 2 juillet dernier. Retour en arrière.