Le président israélien Isaac Herzog a reçu une troisième dose de vaccin Pfizer/BioNTech

« Nous commençons la campagne de vaccination de rappel », a déclaré le président Herzog, qui s’est fait administrer une troisième dose de vaccin anticovid à l’hôpital Sheba, situé dans la banlieue de la métropole israélienne Tel-Aviv.

L’Etat hébreu avait déjà autorisé à la mi-juillet l’administration d’une troisième dose de vaccin pour les personnes atteintes d’immunodépression sévère, c’est-à-dire dont le système immunitaire les rendaient particulièrement vulnérables face au virus. Mais en raison d’une hausse récente du nombre de cas de Covid-19, le Premier ministre, Naftali Bennett, a annoncé une campagne, afin d’administrer une troisième dose de vaccins aux personnes âgées de 60 ans et plus.

« Israël est un pionnier » en administrant « une troisième dose de vaccin pour les personnes âgées de 60 ans et plus », a déclaré vendredi M. Bennett, 49 ans, qui a accompagné à l’hôpital le président Herzog pour la piqûre. « La seule manière de vaincre le Covid, c’est d’agir ensemble. Ensemble cela signifie de partager des informations, des méthodes, des conseils, des étapes pratiques. L’Etat d’Israël est ouvert à partager toutes les informations qu’il obtiendra par cette mesure audacieuse », a ajouté M. Bennett.

Selon le géant Pfizer, qui produit le vaccin majoritairement utilisé en Israël, « de nouvelles études montrent qu’une troisième dose a des effets neutralisants contre le variant Delta (qui sont) plus de cinq fois plus élevés chez les jeunes et plus de onze fois chez les personnes plus âgées. »

Mais pour l’heure, l’Autorité américaine des médicaments (FDA), dont Israël suit généralement les recommandations, n’a pas donné son feu vert à l’administration d’une troisième dose pour les personnes âgées.