Le président israélien Herzog en visite en Allemagne

« Je pars ce matin pour une visite d’Etat en Allemagne à l’invitation du président allemand Frank-Walter Steinmeier », a déclaré M. Herzog avant son départ, selon un communiqué.

« La partie principale de ma visite sera la cérémonie marquant le 50e anniversaire du terrible massacre des 11 athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972 », a ajouté le président israélien.

Les familles des victimes avaient annoncé mi-août boycotter les cérémonies en raison d’un conflit autour des compensations financières, qu’elles jugeaient trop faibles.

Mais un accord a été annoncé mercredi avec les autorités allemandes qui s’engagent à verser 28 millions d’euros, une mesure aussitôt saluée par le président israélien qui a exprimé sa « gratitude ».

Le 5 septembre 1972, huit membres de l’organisation palestinienne « Septembre noir » avaient pénétré dans un appartement de la délégation israélienne au village olympique, tuant deux athlètes israéliens et prenant neuf autres membres de la délégation en otage, dans l’espoir de les échanger contre 232 prisonniers palestiniens.

L’intervention des services de sécurité allemands s’était achevée par la mort de tous les otages, un dénouement sanglant dont les autorités ouest-allemandes ont été tenues en partie responsables. Cinq agresseurs palestiniens avaient été abattus et trois autres arrêtés

Durant sa visite de trois jours en Allemagne, Isaac Herzog rencontrera le chancelier Olaf Scholz, prononcera un discours devant le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand et se rendra sur le site du camp de concentration nazi de Bergen-Belsen, dont son père l’ancien président Haïm Herzog, avait été l’un des libérateurs, alors qu’il était soldat britannique.