Le président du Salvador déclare la guerre aux gangs: près de 42.000 arrestations des « maras » en trois mois

« D’après le dernier comptage effectué jeudi matin, il y eu 41.846 personnes arrêtées » dans le cadre de cette vaste offensive lancée fin mars, a précisé le magistrat à la télévision publique Canal 10.

Quelque 33.258 sont « détenus à titre provisoire » pour six mois sur instruction de la justice, tandis que 8.588 autres attendent une première comparution et que 456 ont été relâchés car « ils n’étaient pas liés aux gangs », a-t-il précisé.

A l’issue de la première période de détention provisoire de six mois, le parquet a la possibilité de la prolonger pour six mois supplémentaires, a ajouté le M. Delgado.

Les tatouages sur le corps, utilisés par les membres pour s’identifier à leur « mara », ainsi que des saisies de drogue, figurent parmi les « preuves » retenues contre les suspects, a indiqué le procureur général.

Plus d’un millier de véhicules, présumés avoir été achetés avec de l’argent sale issu notamment du racket, ont été saisis ainsi que 821 armes à feu, 8.994 téléphones portables et 1,5 million de dollars en liquide, selon le dernier bilan établi par le ministère de la Justice.

Les « maras », dont les deux principales sont Mara Salvatrucha (MS-13) et Barrio 18, compteraient environ 70.000 membres, mais Nayib Bukele est déterminé à faire sortir le Salvador du palmarès des pays au taux de criminalité le plus élevé, hors zones de conflit.