Le porte-parole de Victor Orban dément une éventuelle sortie de l’UE

Le porte-parole du Premier ministre hongrois Victor Orban, Zoltan Kovacs, a démenti dimanche que le chef du gouvernement ait fait allusion à un éventuel départ de l’Union européenne (UE). Samedi, le Premier ministre hongrois a cependant affirmé que l’Union européenne menait « une guerre sainte, un djihad » sous le slogan de l’État de droit, devant ses partisans à Budapest.

Dans le même temps, il a demandé à l’UE de faire preuve de « tolérance » envers la Hongrie. Sinon, a-t-il dit, il ne sera pas possible de poursuivre sur une voie commune.

M. Orban s’exprimait ainsi quelques jours avant que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) ne se prononce à Luxembourg sur le nouveau mécanisme d’État de droit de l’UE.

Dans le cadre de ce dispositif, les pays qui violent les principes de l’État de droit peuvent se voir retirer des fonds du budget commun de l’UE. La Hongrie et la Pologne avaient déposé une plainte contre ce mécanisme, qui a été adopté en décembre 2020. La CJUE doit rendre sa décision mercredi.

L’agence de presse allemande « s’est trompée », a souligné M. Kovacs. « Je me demande si les journalistes de DPA ont écouté le même discours (…) que celui qui a été prononcé », a-t-il ajouté.

« Nous souhaitons que l’Union européenne reste unie. L’UE a un avenir si nous pouvons rester unis », a martelé le porte-parole de M. Orban.