Le pape met de l’ordre dans « la Fabrique de Saint-Pierre »

Le pape François a annoncé mardi la nomination d’un commissaire extraordinaire chargé de mettre de l’ordre dans la Fabrique de Saint-Pierre, une institution chargée de la conservation des oeuvres artistiques et architecturales de la Basilique Saint-Pierre. Cette décision survient après un signalement interne qui a conduit la justice vaticane à saisir des documents et des ordinateurs dans les bureaux de la Fabrique de Saint-Pierre, précise un communiqué du Saint-Siège publié mardi.

Le 1er juin, le Saint-Siège s’était doté d’une nouvelle loi encadrant les appels d’offres pour ses dépenses internes, du jamais vu destiné à prévenir la corruption et faire des économies en pleine crise financière liée à la pandémie.

C’est dans ce cadre que le pape François a nommé un nonce apostolique (ambassadeur du Saint-Siège), Mgr Mario Giordana, au poste de commissaire extraordinaire.

Il sera chargé de « mettre à jour les statuts, clarifier l’administration et réorganiser les bureaux administratifs et techniques de la Fabrique », précise le texte du Saint-Siège. Il sera en outre assisté par un comité pour mener à bien cette « tâche délicate ».

La discrète Fabrique de Saint-Pierre, composée aujourd’hui d’une petite armée d’ouvriers spécialisés, a été créée au XVIe siècle, après la construction de la nouvelle basilique Saint-Pierre, pour laquelle ont été sollicités Bramante, Michel-Ange ou encore Raphaël.