Le nouveau slogan de Donald Trump déjà moqué et ridiculisé par ses opposants

Donald Trump s’est lancé mardi dans la course pour la Maison Blanche. « J’annonce ma candidature à l’élection présidentielle », a déclaré l’ancien président de 76 ans, sous un tonnerre d’applaudissements des militants réunis dans la grande salle de réception de sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

« Afin de rendre à l’Amérique sa grandeur et sa gloire, j’annonce ma candidature à l’élection présidentielle« , a déclaré l’ancien président.  » Cela ne va pas être ma campagne, cela va être notre campagne« , a-t-il promis à tous les militants présents. L’ancien président a ainsi repris son slogan de 2016 « Make America Great Again  » pour le redorer en « Make America Great and Glorious Again », abrégé MAGAGA. L’acronyme amuse beaucoup les internautes car il signifie en finnois « grand-mère ». Les réactions ont ainsi été nombreuses et vite relayées.

« ‘Magaga’ veut en réalité dire ‘grand-mère’ en finnois« , écrit un utilisateur sur Twitter. « Est-ce que Trump est en train de dire ‘Lady Gaga est notre mère’?« , s’interroge un autre avec humour. « Le nouveau slogan de Trump ‘MAGAGA’m’a immédiatement fait penser à cette blague géniale des Simpson « ,  » ‘MAGA’devenant ‘MAGAGA’est la pire évolution de Pokémon de tous les temps », plaisantent encore d’autres.

D’autres voient dans l’acronyme une ressemblance avec « Magog », symbole biblique de l’apocalypse. « Je me demande si l’un des membres de QAnon a déjà remarqué que #MAGAGA ressemble étrangement à Magog, l’une des puissances mondiales maléfiques mentionnées dans le livre de l’Apocalypse« , s’interroge un internaute.

Trump a également profité de l’annonce de sa candidature pour critiquer le bilan de son successeur.« Joe Biden incarne les échecs de la gauche et de la corruption de Washington », a-t-il déclaré. Il a également dénoncé que « les rues pavées de sang de nos villes jadis grandioses sont des cloaques de crimes violents », avant de promettre qu’il allait « restaurer et sécuriser les frontières de l’Amérique ».