Le monde est en 2023 : de Sydney à New York, en passant par Paris, les célébrations du Nouvel an ont battu leur plein (PHOTOS)

Et l’Australie n’a pas tardé à suivre : le pays est entré en 2023 à 14h, heure belge. Un feu d’artifice a aussi illuminé le port de Sydney.

Quelques heures avant la Belgique, l’Asie est passé à l’an neuf à son tour ! Les gens se sont rassemblés un peu partout dans les mégalopoles asiatiques comme à Jakarta ou Séoul.

People gather on the main business district to celebrate New Year's Eve, in Jakarta, Indonesia, Saturday, Dec 31, 2022. (AP Photo/Achmad Ibrahim)
People gather on the main business district to celebrate New Year’s Eve, in Jakarta, Indonesia, Saturday, Dec 31, 2022. (AP Photo/Achmad Ibrahim) ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
People light up their smartphones as they celebrate the New Year's eve in front of the Bosingak pavilion where its annual New Year's bell-ringing ceremony is held in Seoul, South Korea, Saturday, Dec. 31, 2022. (AP Photo/Lee Jin-man)
People light up their smartphones as they celebrate the New Year’s eve in front of the Bosingak pavilion where its annual New Year’s bell-ringing ceremony is held in Seoul, South Korea, Saturday, Dec. 31, 2022. (AP Photo/Lee Jin-man) ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
People celebrate the start of New Year�s Day at midnight in the Shibuya area of Tokyo early on January 1, 2023. (Photo by Richard A. BROOKS / AFP)
People celebrate the start of New Year�s Day at midnight in the Shibuya area of Tokyo early on January 1, 2023. (Photo by Richard A. BROOKS / AFP) ©AFP or licensors

Sur les Champs-Elysées, de nouveau la foule et l’éclat d’un feu d’artifice

Privés d’éclat depuis deux ans en raison de la pandémie, les Champs-Élysées ont retrouvé samedi la foule des grands soirs – un million de personnes selon les autorités – venue pour le retour du feu d’artifice du Nouvel An, ou la simple envie d' »être ensemble », serrés, sur l’avenue scintillante et bondée.

Parisiens et touristes ont progressivement empli les deux kilomètres aux arbres illuminés, où 500.000 personnes étaient initialement attendues par la mairie.

Dans un groupe de neuf Américains venus de Los Angeles, Mariel Choo A, coiffée d’un béret noir, se filme avec ses amis, en tourbillonnant: « Paris est ma ville préférée », lance-t-elle. « C’est la première fois que je viens (pour le réveillon), m’amuser! »

Coiffé d’un chapeau pailleté doré, tout comme son amie, Oscar Manzelli, Italien de 32 ans, se trouvait à Colmar quand il a décidé de venir sur un coup de tête: « C’est notre premier grand événement après la pandémie de Covid. Et nous n’attendions pas autant de monde! »

La Belgique passe en 2023: 50 000 personnes ont suivi le feu d’artifice sur la place des Palais

Sur l’avenue fermée à la circulation, la foule passe par des points de filtrage: des personnes et sacs sont fouillés, des gourdes vidées, des bouteilles de champagne saisies, la vente à emporter d’alcool et sa consommation sur la voie publique étant interdites jusqu’à lundi matin au sein d’un périmètre.

De la place de la Concorde à l’Arc de Triomphe, les Champs sont combles. Beaucoup de fêtards débordent sur les artères voisines, où l’on croise de nombreuses familles. Un groupe de dix jeunes – tous étudiants à Paris en sciences humaines – s’est installé avenue de Friedland, à même le sol. En cercle, il dégustent chips et jus de fruit et jouent aux cartes en attendant le décompte des douze coups de minuit.

« C’est la première fois qu’on se retrouve sur les Champs pour le réveillon, dit Ilyès Hachelef, 19 ans. « On est là pour le feu d’artifice, on l’avait vu à la télé y a deux ans, on s’est dit que c’était pas mal. Et on a monté une équipe! On est là pour l’ambiance, passer du bon temps, être ensemble. Et c’est beau! »

La fête, l’amour

Quelques secondes avant minuit, des centaines de milliers de bras se lèvent en même temps: chacun filme par téléphone le début du feu d’artifice. Comme hypnotisés, beaucoup lancent en même temps des « waouh » d’admiration.

Sur le thème de la fête et de l’amour, la ville a offert un spectacle pyrotechnique de plusieurs minutes, avec en bande son les chansons de Clara Luciani, Harry Styles, Juliette Armanet ou Pink, après deux heures d’animations visuelles et musicales autour de l’Arc de Triomphe où le mot « Paris » était régulièrement projeté.

Dans la douceur d’une nuit d’hiver particulièrement chaude, à 15 degrés, une partie des centaines de milliers de personnes danse ou chante, « Sea, sex and sun » et « Où sont les femmes »… L’avenue doit ensuite prendre des allures de gigantesque bal du samedi soir, avec une mise à l’honneur d’artistes français tels que les Daft Punk, France Gall, les Rita Mitsouko, les Négresses vertes, Johnny Hallyday ou Orelsan.

Fin décembre 2021, face à la progression du variant Omicron, la mairie de Paris avait dû annuler le feu d’artifice et les concerts prévus sur les Champs-Elysées.

En direct sur la chaîne de télévision BFMTV, la maire de Paris, Anne Hidalgo, en profite pour vanter « une avenue qui se prépare à accueillir encore plus de monde pour 2024 », au moment des Jeux olympiques.

« Paris est une ville cosmopolite, qui a retrouvé tous ses visiteurs (…). Se retrouver tous ensemble après des années difficiles, les années de Covid, toutes ces crises, des évènements tristes, une guerre en Europe, tout ça… c’est montrer cette capacité de sursaut, d’espérance », dit-elle. « C’est une ville ouverte, qui n’a pas peur, qui est résiliente », insiste Anne Hidalgo, comme en référence aux attentats de 2015 qui avaient endeuillé la ville.

Peu avant 00H30, « un million de personnes » se trouvaient sur les Champs-Elysées, selon le décompte de la préfecture de police de Paris.

Pour la nuit de la Saint-Sylvestre, quelque 90.000 policiers et gendarmes sont mobilisés en France, dont 5.400 à Paris.

En 2021, ils étaient 95.000, dont 9.000 dans la capitale.

Les villes européennes entament la nouvelle année

Aux Pays-Bas, l’interdiction proclamée des feux d’artifice a été ignorée dans de nombreux endroits. C’était le cas, entre autres, à Rotterdam, où le son des feux d’artifice éclatants pouvait être entendu en masse depuis la fin de l’après-midi. Peu de policiers ont été vus dans les rues, ont rapporté les médias néerlandais. À Amsterdam, le tableau n’était pas différent. Là aussi, des feux d’artifice ont été tirés tout au long de la nuit de la Saint-Sylvestre. Vers minuit, la place du Dam était remplie de gens qui comptaient jusqu’à minuit. Bien que des feux d’artifice aient été tirés de temps à autre, la situation est restée relativement calme.

À Édimbourg, où la nouvelle année a commencé une heure plus tard, les visiteurs qui ont bravé la pluie battante étaient particulièrement nombreux à exhiber leurs mackintoshes et leurs parapluies.

Il a également plu à Londres. Plus d’une centaine de milliers de personnes ont célébré le passage à l’an 2000 dans la capitale britannique dimanche soir avec un énorme feu d’artifice de 12 minutes devant l’emblématique grande roue London Eye. Cela a également permis de commémorer la Reine, qui est décédée en septembre 2022. À minuit, Big Ben frappe douze coups pour marquer le début de la nouvelle année.

Le Nouvel An à New York aussi, avec le traditionnel « lâcher de ballons »

Aux États-Unis, le Nouvel An a été inauguré par le traditionnel « ball drop », c’est-à-dire la descente d’une boule, sur Times Square, à New York, sous la pluie. Pendant deux ans, la portée de l’événement a été limitée en raison des coronographes, mais cette fois, des dizaines de milliers de visiteurs sont à nouveau les bienvenus.

Comme les autres années, une fusée de mille livres s’est abattue sur Times Square à la dernière minute de l’année, une tradition qui a débuté en 1907, selon le journal américain The New York Times.

L’année dernière, Eric Adams a prêté serment en tant que nouveau maire de New York peu après minuit à Times Square.