« Le maniaque d’Angarsk », pire tueur en série de l’histoire de la Russie, veut rejoindre la milice Wagner

Il s’appelait de lui-même le « nettoyeur », estimant qu’il débarrassait la ville des prostituées qu’il détestait pour leurs mœurs « frivoles ». Arrêté en 2012, il avait été condamné une première fois en 2015 pour le meurtre et viol de 22 femmes, puis une seconde fois en 2018 pour le reste des meurtres qu’il a avoués. Il avait lui-même pris part à certaines des enquêtes sur ses crimes.

Selon le bureau du procureur d’Irkoutsk, il avait un « besoin pathologique de tuer des gens ».

« Je pense que mon profil militaire est recherché en ce moment »

« Le maniaque d’Angarsk » veut aujourd’hui se battre avec le groupe Wagner en Ukraine pour retrouver sa liberté. En effet, il y a plusieurs mois, la milice Wagner avait commencé à recruter des soldats dans les prisons. Ils troquaient ainsi de lourdes peines contre un séjour au front en Ukraine puis la liberté ainsi qu’une généreuse somme d’argent.

C’est lors d’une interview avec la chaîne de télévision russe officielle que le tueur en série a confié, depuis sa prison près du Kazakhstan, vouloir rejoindre Wagner.

« Quel est votre rêve? » demande le journaliste. « Rejoindre l’armée« , répond Mikhaël Popkov sans hésitation. « Si je dis simplement que c’est ce que je désire, ce ne sera pas tout à fait sincère, poursuit-il. Après tout, il ne s’agit pas d’un jeu vidéo ou d’un livre de fiction sur des super-héros.« 

Mais le tueur en série ne veut pas partir immédiatement: il veut éviter le froid. « Honnêtement et objectivement, je préfère attendre après janvier-février, la période la plus froide. Pour moi, le gel est ce qu’il y a de pire. Après cette période, je signerais l’accord sans réfléchir, explique-t-il. C’est juste qu’en arrivant dans une tranchée froide depuis un endroit chaud, combien de temps une personne peut-elle tenir?« 

Il estime ensuite que son profil militaire fait partie de ce que la milice Wagner recherche et s’estime prêt à reprendre les armes : « Je pense que ma spécialisation militaire est actuellement très demandée. Bien que tout soit un peu plus moderne de nos jours, la radio électronique et tout le reste, ben que j’aie été en prison pendant 10 ans, je pense qu’il ne sera pas difficile de m’en sortir.«