Le Liban en plein effondrement confronté à un vide politique

Une paralysie au sein des plus hautes institutions qui annonce de nouveaux tourments dans un pays déjà confronté à une multitude de défis depuis 2019. Les députés libanais avaient jusqu’au 31 octobre pour élire un successeur au chef de l’État Michel Aoun. Malgré quatre séances électorales organisées depuis un mois, ils ne sont pas parvenus à s’accorder sur un candidat consensuel, dans un Parlement sans majorité claire,…

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité