Le Blackout challenge, à l’origine de la mort cérébrale du jeune Archie Battersbee, fléau sur TikTok

Une terrible histoire qui met en émoi l’Angleterre. Archie Battersbee, jeune garçon de 12 ans, en état de mort cérébrale et sous assistance respiratoire depuis le mois d’avril, devait être débranché ce mercredi, contre la volonté de ses parents. Ces derniers ont porté plainte devant la Cour européenne des droits humains, quelques heures avant l’arrêt des soins qui devait avoir lieu à 11 heures locales.

A l’origine de l’hospitalisation du garçon, un incident liée au Blackout challenge, selon sa maman. Archie a subi une lésion cérébrale chez lui en avril, et n’a toujours pas repris connaissance depuis. Le Blackout challenge, c’est un de ces « challenges » qui pullulent sur TikTok. « Un défi » qui consiste a retenir sa respiration le plus longtemps possible jusqu’à évanouissement.

Une variante du jeu du foulard connu des jeunes adolescents depuis des années, consistant en une strangulation volontaire, mais le défi a pris un essor sur le réseau social ces derniers mois. Le but étant d’obtenir des sensations euphorisantes, mais stopper l’afflux de sang et d’oxygène vers le cerveau peut causer d’importantes conséquences sur la santé : comme la destruction de cellule cérébrale, entraînant une altération de la fonction neurologique, pouvant conduire à un handicap mental à vie, voire la mort. Selon The Independant, 82 morts d’adolescents ou enfants en seraient morts à travers le monde.

Fin 2021, deux fillettes américaines de 8 et 9 ans sont décédées après s’être auto asphyxiées. Les parents ont porté plainte contre TikTok en juillet dernier, accusant la plateforme d’avoir conduit leurs enfants à participer à ce jeu dangereux.

Ce n’est pas la première fois que TikTok est pointé du doigt pour les « challenges » dangereux qui y sont véhiculés, à l’instar du Labello challenge qui incitait à se faire mal ou même au suicide. En 2021, le « milk crate challenge » qui encourageait les utilisateurs à escalader des caisses de lait a entraîné une série de blessures, avait alerté les médecins. En 2020, le Benadryl challenge (prise d’une grande quantité d’anti-histaminiques pour tenter de produire des effets hallucinogènes) avait conduit à la mort d’une fille de 15 ans. Ou encore le « Skull Breaker » challenge, le défi du crâne brisé.