L’architecte chargé des travaux à Notre-Dame: « C’est une catastrophe. J’en pleure »

International Des travaux étaient en cours à la cathédrale Notre-Dame lorsque l’incendie s’est déclaré. Pour l’architecte chargé des travaux, qui s’est confié au Parisien, c’est une petite catastrophe.

Philippe Villeneuve n’était pas présent dans la capitale française lorsqu’il a appris que l’un des plus majestueux symboles de Paris était en train de partir en fumée. Il a donc sauté dans le premier train depuis La Rochelle pour regagner la Ville Lumière. « C’est une catastrophe. J’en pleure. J’ai un lien charnel avec Notre-Dame. Je ne peux pas imaginer un tel désastre », déplorait-il lundi soir.

Pour lui, il est encore trop tôt pour déterminer les causes de l’incendie. « Les flammes sont-elles liées au chantier? Est-ce un acte de malveillance? A ce stade, on ne s’explique toujours ce qui a pu se passer. Ce que je peux dire, c’est qu’à l’heure où s’est déclaré le sinistre, il n’y avait pas d’ouvriers sur le chantier ». Ce mardi matin, la thèse de l’accident était privilégiée par les pompiers de Paris, même si des investigations approfondies seront bien sûr nécessaires.

Emmanuel Macron a promis de reconstruire la cathédrale, dont les deux beffrois ont été sauvés. Par contre, l’ensemble de la toiture est sinistrée, l’ensemble de la charpente est détruite, une partie de la voûte s’est effondrée et la flèche n’existe plus. « On ne peut pas laisser Notre-Dame dans cet état. Il faudra reconstruire les parties détruites par les flammes », termine Villeneuve. Entre-temps, la famille d’industriels Pinault, qui préside le groupe de luxe Kering, a annoncé avoir débloqué 100 millions d’euros pour la reconstruction.

J.Co.