L’Allemagne rejette l’appel des États-Unis à envoyer des troupes au sol en Syrie

Le gouvernement allemand a rejeté un appel du gouvernement des États-Unis à déployer des troupes au sol en Syrie pour lutter contre le groupe terroriste État islamique (EI ou Daech), a déclaré lundi 8 juillet le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert.

James Jeffrey, représentant spécial des États-Unis pour l’engagement en Syrie et envoyé spécial de la coalition mondiale contre l’EI, a lancé vendredi dernier un appel au gouvernement allemand pour que celui-ci soutienne les troupes sous commandement des États-Unis dans le nord-est de la Syrie par l’envoi de formateurs, d’experts en logistique et d’assistants techniques de l’armée allemande.

« Nous souhaitons que des troupes au sol d’Allemagne remplacent en partie nos soldats », a déclaré M. Jeffrey à l’agence de presse allemande DPA et au journal Welt am Sonntag.

M. Seibert a souligné que le gouvernement allemand maintiendrait ses contributions militaires actuelles en Irak auprès de la coalition contre l’EI.

Les missions menées par l’Allemagne dans le cadre de la coalition internationale contre l’EI comprennent jusqu’à présent de la reconnaissance aérienne, du soutien par des avions-citernes et la formation de forces armées irakiennes depuis le début 2015.

« Lorsque je dis que le gouvernement allemand compte continuer ses mesures antérieures dans le cadre de la coalition anti-EI, cela ne comprend pas, comme vous le savez, des forces terrestres », a dit M. Seibert.

En décembre, le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé le retrait d’environ 2 000 soldats du nord-est de la Syrie. Peu après, l’administration des États-Unis a indiqué qu’environ 400 soldats américains resteraient dans la zone.

Un déploiement de forces terrestres allemandes en Syrie a déjà été exclu par le parti social-démocrate (SPD), partenaire de coalition de la chancelière Angela Merkel, ainsi que par le parti des verts (Gruenen), le parti de gauche Die Linke, et le parti libéral-démocrate (FDP).

Source : Xinhua