L’Allemagne mettra fin à la gratuité des tests Covid dès octobre pour favoriser la vaccination

 Cette mesure est édictée alors que toute personne voulant fréquenter les bars et restaurants, les salles de cinéma, les salles de sport, se rendre chez le coiffeur ou tout autre enseigne de contact en Allemagne devra bientôt montrer patte blanche à l’aide d’un test négatif, d’une preuve de vaccination ou de guérison.

Cet accès conditionnel doit en outre être étendu aux événements, notamment sportifs. Les événements sportifs de grande envergure seront ainsi plafonnés à 25.000 spectateurs et spectatrices afin de favoriser le respect « des règles et de la distanciation sociale » entre les personnes, a souligné le maire de Berlin, Michael Mueller.

Une preuve de vaccination ou un test négatif seront également exigés dès que le seuil d’infections atteint 35 cas pour 100.000 habitants sur sept jours.

Les tests resteront toutefois gratuits pour les personnes ne pouvant pas se faire vacciner pour des raisons médicales, pour les femmes enceintes ou les enfants pour lesquels il n’y a pas encore de vaccin adapté, selon le texte adopté lors de la réunion entre Angela Merkel et les 16 chefs de gouvernements régionaux.

Comme l’Allemagne dispose désormais de suffisamment de doses de vaccins pour l’ensemble des citoyens, « nous allons mettre un terme à la gratuité des tests à partir du 11 octobre », a justifié la chancelière. Elle a dit espérer que « les taux de vaccination augmente de nouveau nettement » jugeant qu’il était « de la responsabilité de tous » d’encourager la vaccination.

Après avoir vacciné plus d’un million de personnes par jour au plus fort de la campagne, le rythme des injections a drastiquement ralenti dans la première économie européenne pendant les vacances estivales. Quelque 52 millions de personne ont reçu au moins une dose dans le pays, soit 62,5% de la population. Quelque 55% sont totalement immunisés, selon les dernières données de l’Institut de veille sanitaire Robert Koch.

Depuis plusieurs semaines, le débat enfle dans le pays sur les moyens de convaincre les réticents sans rendre la vaccination obligatoire. L’Allemagne emprunte ainsi un chemin similaire à celui de plusieurs pays européens, dont la France, où un pass sanitaire est désormais exigé pour par exemple se rendre au cinéma, au café ou prendre le train.