L’Algérie, « un carrefour pour les investisseurs » à la faveur de la nouvelle loi sur l’investissement

L’Algérie constituera un carrefour pour les investisseurs locaux et étrangers, à la faveur des mesures incitatives que prévoit la nouvelle loi sur l’investissement, a déclaré lundi à Alger, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar.

Dans une déclaration à la presse en marge de l’adoption par les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) à la majorité du projet de loi relatif à l’investissement, M. Zeghdar a précisé que « cette loi, qui consacre les principes de la liberté d’investir, permet aux investisseurs de bénéficier d’un accompagnement de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI) et du Conseil national de l’investissement (CNI), dont les prérogatives stratégiques ont été définies dans cette loi ».

Outre la nouvelle loi sur l’investissement, d’autres lois d’appui ainsi que des réformes des systèmes bancaire et financier sont prévus, a-t-il fait savoir, précisant que le climat des affaires sera amélioré, ce qui incitera davantage l’investisseur local et étranger.

La loi sur l’investissement assure un système de stabilité législative, en sus du facteur de stabilité politique, des mesures incitatives énergétiques et de la position géographique de l’Algérie qui constitue la porte de l’Afrique.

La plateforme numérique prévue dans loi permettra de traiter en temps réel tous les dossiers et de pallier tous les obstacles qui entravent l’investisseur, a-t-il dit.

S’agissant du dossier automobile, le ministre a fait savoir que la nouvelle loi sur l’investissement prévoit plusieurs mesures incitatives pour la relance de cette activité, à la faveur de la stabilité du système législatif garanti pendant plus d’une décennie, déclarant que son secteur « négocie actuellement avec plusieurs sociétés ».

Dans ce contexte, M. Zeghdar a annoncé que son département avait achevé la préparation de huit textes d’application relatifs à la nouvelle loi sur l’investissement, qui seront publiés successivement après promulgation de la loi.

Source : APS