L’agresseur de Simone Biles et de dizaines d’autres gymnastes a dépensé plus de 10.000 dollars en prison contre 300 pour ses victimes

Ce mardi, la super star de la gymnastique américaine Simone Biles a créé l’émoi en se retirant du concours général par équipes des Jeux olympiques. L’athlète a ensuite expliqué ce retrait par des problèmes de santé mentale. « Dès que je monte sur le tapis, c’est juste moi et ma tête… traiter avec des démons dans ma tête (…) Je dois faire ce qui est bon pour moi et me concentrer sur ma santé mentale et ne pas compromettre ma santé et mon bien-être« , a-t-elle expliqué à la presse après la première des six finales de gymnastique à son programme à Tokyo.

Il faut dire que l’athlète de 24 ans a déjà traversé plusieurs épreuves douloureuses depuis son enfance. En 2018, elle révélait notamment avoir été abusée par le médecin de l’équipe de gymnastique américaine, Larry Nassar, tout comme une dizaine de jeunes gymnastes. Ce dernier a été condamné à la prison à vie en 2018 lors d’un procès fortement médiatisé lors duquel Simone Biles a déploré le manque de soutien de la Fédération américaine de gymnastique.

8,33 dollars… par mois

Ce mercredi, le Washington Post a révélé un document judiciaire faisant état des dépenses de l’ancien médecin depuis sa prison. Celui-ci aurait dépensé plus de 10 000 dollars de son compte bancaire au cours des trois années qui ont suivi son incarcération en courriels, appels téléphoniques et achats à l’économat de la prison. En revanche, il ne paierait que 8,33 dollars par mois, soit le minimum légal autorisé, pour les 57 000 dollars qu’il doit restituer aux survivants de ses abus, les 5 300 dollars qu’il doit au Fonds fédéral pour les victimes de crimes, ainsi que 834 dollars de frais de justice.

Pendant ce temps, Nassar aurait également reçu 12 825 dollars sur son compte en prison, dont 2 000 dollars provenaient d’un paiement de relance du gouvernement Covid-19.

L’avocat de la gymnaste a exprimé sa colère face aux conclusions du journal américain. « Ils autorisent le pire prédateur d’enfants de l’histoire américaine à dépenser des milliers de dollars pour lui-même et à verser 8 dollars par mois à ses victimes », a déclaré John Manly. « Quelque chose est complètement cassé et doit être réparé« .

Le procureur a été interpellé pour revoir la politique qui permet à l’agresseur de dépenser plus pour lui-même que pour dédommager ses victimes.