L’administration Trump a forcé Apple à révéler les données d’au moins deux démocrates

Le ministère américain de la Justice a demandé à Apple, au début de la présidence de Donald Trump, de fournir des données sur au moins deux représentants démocrates, ainsi que d’autres informations provenant de collaborateurs et de membres de leur famille. L’un d’eux était le représentant Adam Schiff, rapporte le New York Times.

D’après le journal, les procureurs tentaient de savoir qui était derrière les informations divulguées aux médias sur l’administration Trump et ses liens avec la Russie. Un mandat contre Apple a dès lors été ordonné afin d’obtenir les données personnelles de plusieurs démocrates faisant partie du House Intelligence Committee, dont Adam Schiff est actuellement président.

Les dossiers d’au moins douze personnes – dont un enfant mineur – qui étaient liées au comité entre 2017 et 2018 ont été saisis. Apple n’aurait transmis que des métadonnées sur les comptes de ces personnes, pas de photos, ni d’e-mails, ni d’autres contenus donc. En fin de compte, aucun document fourni n’a prouvé que les fuites dans la presse provenaient du comité.

Les politiciens ne savaient pas qu’ils faisaient l’objet d’une enquête, jusqu’à ce que Apple les en informe ce mois-ci, après l’expiration de l’ordre de bâillon.