La « semaine de la colère » pourrait porter ses fruits au Liban

Un nouveau gouvernement conduit par Hassan Diab devrait voir le jour dans les prochaines heures.

Ils avaient promis une « semaine de la colère ». Le mouvement de contestation, déclenché le 17 octobre 2019 à la suite de la volonté du gouvernement conduit par Saad Hariri d’imposer une taxe sur les messageries instantanées de type Whatsapp, avait connu un léger essoufflement durant les fêtes de fin d’année. Peut-être aussi pour laisser une chance à Hassan Diab, le nouveau Premier ministre désigné le 19 décembre 2019.