La Russie « prête » à discuter d’un échange de prisonniers impliquant la basketeuse Brittney Griner

« Nous sommes prêts à discuter de ce sujet, mais seulement dans le cadre du canal (de communication) qui a été convenu par les présidents (Vladimir) Poutine et (Joe) Biden », a indiqué M. Lavrov, lors d’une conférence de presse depuis le Cambodge. « Il y a un canal spécial, qui est convenu par les présidents et, malgré certaines déclarations publiques, ce canal conserve toute son actualité », a-t-il poursuivi.

« Si les Américains décident encore de se lancer dans une diplomatie publique et de faire des déclarations retentissantes (…) c’est leur affaire, et même leur problème », a ajouté M. Lavrov, assurant que Washington « n’arrive pas » à travailler « calmement et de façon professionnelle » sur de nombreux sujets. À l’annonce du verdict jeudi, le président américain Joe Biden s’était fendu d’un communiqué considérant la sentence « inacceptable ».

Un tribunal russe a condamné jeudi la star américaine du basket féminin Brittney Griner à neuf ans de prison pour trafic de drogue, une lourde peine qui ouvre la voie à un possible échange de prisonniers entre Moscou et Washington.

La semaine dernière, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken et son homologue Sergueï Lavrov ont eu leurs premières discussions depuis le début de l’offensive de Moscou en Ukraine. M. Blinken a indiqué avoir pressé son homologue d’accepter l' »offre conséquente » de Washington à Moscou pour obtenir la libération de la joueuse de WNBA et d’un autre Américain détenu en Russie, Paul Whelan, qui purge une peine de 16 ans de prison pour espionnage. Selon plusieurs médias américains, il s’agirait d’échanger un célèbre trafiquant d’armes russe détenu aux États-Unis, Viktor Bout, contre Brittney Griner et M. Whelan.