La présidentielle de 2020 aura-t-elle lieu au Burundi?

Le régime est de plus en plus impopulaire. Terroriser pourrait ne pas suffire à gagner les scrutins.

L’année 2020 devrait être importante pour le Burundi. En janvier, le parti au pouvoir CNDD-FDD (ex-guérilla hutue transformée en parti politique) devrait choisir son candidat à la présidentielle de mai.

Le président sortant, Pierre Nkurunziza, qui a plongé le pays dans une crise profonde en imposant en 2015 un troisième mandat pourtant interdit par l’accord de paix d’Arusha (qui mit fin à la guerre civile, 300 000 morts), a assuré qu’il ne se présenterait pas, sans convaincre les Burundais qu’il abandonnera réellement le pouvoir. Les supputations vont de l’élection d’un Président fantoche au rétablissement de la monarchie avec proclamation de la royauté de Nkurunziza…