La police italienne arrête un extrémiste de droite, un probable attentat déjoué

Le suspect, âgé de 22 ans, est soupçonné notamment d’avoir planifié un attentat et de propagande nazie. L’opération, menée par des enquêteurs de Gênes, a visé une dizaine d’autres personnes, à Savone, Gênes, Turin, Pérouse, Bologne et Palerme. Elles sont soupçonnées d’appartenir au groupe Nuovo Ordine Sociale (Nouvel ordre social), une organisation violente.

Le groupe avait diffusé sur internet du contenu antisémite, misogyne et néonazi. Était envisagé un attentat similaire à celui ayant visé une mosquée à Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars 2019 ou à la fusillade de 2011 sur l’île norvégienne d’Utoya, qui avait surtout ciblé des jeunes.

La police a eu vent de ce réseau en enquêtant sur un mineur d’âge ami avec le suspect arrêté à Savone.