La justice américaine poursuit 3 hommes pour crime raciste dans la mort d’un joggeur noir

 Gregory McMichael, 65 ans, son fils Travis, 35 ans et William Bryan, 51 ans, devront répondre de crime raciste et de tentative d’enlèvement devant un tribunal fédéral, selon un communiqué du ministère de la Justice.

L’acte d’inculpation, adopté par un grand jury, les accuse d’avoir ciblé le jeune homme « à cause de sa race et de sa couleur » de peau, de l’avoir pourchassé avec un pick-up et des armes, « ce qui a entraîné sa mort ».

Ahmaud Arbery, 25 ans, a été abattu le 23 février 2020, alors qu’il courait dans un quartier résidentiel de Brunswick, par les trois hommes qui ont assuré l’avoir pris pour un cambrioleur actif dans le quartier.

Pendant plus de deux mois, la police n’a procédé à aucune interpellation et il a fallu la diffusion d’une vidéo du drame, relayée massivement sur les réseaux sociaux début mai, pour que l’enquête lui soit retirée et démarre véritablement.

Peu après, les autorités ont arrêté les trois hommes qui ont été inculpés pour « meurtre » et « fausse arrestation ». Ils restent détenus dans l’attente de leur procès, mais aucune date n’a encore été fixée.

Par ailleurs, la mère d’Ahmaud Arbery a déposé une plainte au civil et réclame un million de dollars de dédommagements. Elle vise les McMichael et M. Bryan, mais aussi des policiers et procureurs locaux accusés d’avoir voulu étouffer cette affaire emblématique du mouvement « Black Lives Matter » (les vies noires comptent).

Le nom d’Ahmaud Arbery a résonné dans tous les Etats-Unis dans le cadre des manifestations géantes contre les violences faites aux Afro-Américains, en même temps que ceux de George Floyd, asphyxié par un policier blanc à Minneapolis, et Breonna Taylor, abattue dans son appartement à Louisville.