La grande peur des réfugiés burundais de Tanzanie, à deux semaines de l’ultimatum

Bujumbura et Dar es Salam s’apprêtent à rapatrier de force 183 000 réfugiés, à partir du 1er octobre.

À la suite d’un accord bilatéral signé fin août entre le Burundi et la Tanzanie, les 183 000 réfugiés burundais de Tanzanie devraient être rapatriés à raison de 2000 par semaine à partir du 1er octobre. De force, craint-on. En effet, lors de sa visite en Tanzanie les 23 et 24 août, le ministre burundais de l’Intérieur, Pascal Barandagiye, a donné aux réfugiés jusqu’au 1er octobre pour se faire enregistrer comme volontaires au retour, faute de quoi « des mesures adéquates seront prises ».

(…)