La France introduit une quarantaine pour les voyageurs du Royaume-Uni et d’Espagne

Le gouvernement français a affirmé samedi souhaiter que les voyageurs arrivés d’Espagne en avion, du Royaume-Uni ou d’un pays situé hors de l’espace européen, se plient à une quarantaine volontaire.

Dans un communiqué diffusé par le ministère de l’Intérieur, le gouvernement annonce qu’il a décidé d’introduire un système de « quarantaine volontaire » pour les voyageurs en provenance de certains pays. Il s’agit notamment des personnes arrivant d’Espagne en avion ou des voyageurs, qu’importe leur nationalité, en provenance du Royaume-Uni. 

Cette mesure fait suite à la décision « non-coordonnée » de ces deux pays d’introduire des quarantaines obligatoires pour les arrivées sur leur sol. A la mi-mai, l’Espagne a en effet décidé d’instaurer une quarantaine pour toutes les personnes arrivant de l’étranger par avion. Une décision qui a poussé Paris à « la réciprocité ». « Les voyageurs arrivant, par voie aérienne uniquement, depuis l’Espagne seront invités, à compter du lundi 25 mai, à effectuer une quarantaine volontaire, car l’Espagne a mis en place le 15 mai un système de quarantaine pour les voyageurs arrivant en Espagne par avion », indique le communiqué. « 

Cela vaut pour les voyageurs espagnols, français et de toute nationalité », précise le ministère de l’Intérieur. Vendredi, le ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a annoncé que le Royaume-Uni avait pour sa part décidé d’imposer une quarantaine à tous les voyageurs arrivant de l’étranger, promettant de réexaminer la mesure toutes les trois semaines. La France, qui s’était dite « prête à la réciprocité », n’aura finalement pas attendu longtemps avant de mettre ses « menaces » à exécution. 

« De la même façon, les voyageurs en provenance du Royaume Uni, quelle que soit leur nationalité, seront invités à effectuer une quatorzaine lorsque la mesure britannique de quatorzaine entrera effectivement en vigueur ». Cette mesure devrait donc rentrer en vigueur le 1er juin. Sont également concernés les voyageurs en provenance de l’extérieur de l’espace européen, soit « l’ensemble des pays du monde sauf les États membres de l’Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse, Vatican ».