La Corée du Nord semble avoir lancé des missiles de croisière, selon Séoul

« La Corée du Nord a tiré ce qui est suspecté être deux missiles de croisière », ont écrit les chefs d’état-major interarmées sud-coréens dans un communiqué, sans livrer plus de détails.

Les agences de renseignement américaines et sud-coréennes analysent actuellement le tir, précisent-ils.

Pyongyang a rejeté les offres de dialogues des Etats-Unis et s’est lancé depuis plusieurs semaines dans une série d’essais d’armement afin de montrer sa force et d’intensifier la pression sur Washington.

Cette série de tirs fait suite à un discours prononcé en décembre dans lequel le dirigeant Kim Jong Un s’engageait à moderniser son arsenal.

Washington a imposé début janvier de nouvelles sanctions, qualifiées de « provocation » par Pyongyang qui a laissé entendre qu’il pourrait répondre par une reprise des essais nucléaires et balistiques à longue portée.

L’actuel régime de sanctions des Nations unies interdit ceux-ci, mais pas les essais de missiles de croisière.

Les essais interviennent dans une période délicate pour la région, la Chine, seul allié majeur du régime nord-coréen, accueillant les Jeux olympiques d’hiver en février et la Corée du Sud tenant une élection présidentielle en mars.

La Corée du Nord, dont les difficultés économiques sont amplifiées par la fermeture totale des frontières pour combattre la pandémie, a commencé à reprendre doucement le commerce avec son voisin chinois début janvier.

La Russie et la Chine ont bloqué la semaine dernière au Conseil de sécurité de l’Onu un projet de nouvelles sanctions en réponse aux derniers tirs de missiles.