La Commission européenne favorable à un statut de candidat à l’UE pour l’Ukraine

« La Commission recommande au Conseil, premièrement, de donner à l’Ukraine une perspective européenne et, deuxièmement, de lui accorder le statut de candidat. Ceci, bien entendu, à condition que le pays procède à un certain nombre de réformes importantes », a déclaré la responsable lors d’une conférence de presse.

« Nous savons tous que les Ukrainiens sont prêts à mourir pour défendre leurs aspirations européennes. Nous voulons qu’ils vivent avec nous, pour le rêve européen », a ajouté Ursula von der Leyen.

Cet avis sera discuté lors du sommet européen des 23-24 juin et les dirigeants des 27 pays de l’UE devront donner leur feu vert à l’unanimité. Jamais un avis n’aura été rendu en si peu de temps sur une demande de candidature, une urgence due à la guerre menée par la Russie depuis plus de trois mois et qui s’inscrit dans le soutien apporté par les Européens à l’Ukraine face à Moscou.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué vendredi la « décision historique » de l’Union européenne. « Reconnaissant envers Ursula von der Leyen et envers chaque membre de la Commission européenne pour une décision historique », a écrit M. Zelensky sur Twitter.

Paris, Berlin et Rome se sont prononcés pour l’octroi « immédiat » à l’Ukraine de ce statut officiel de candidat, jeudi lors d’une visite à Kiev du président français Emmanuel Macron, du chancelier allemand Olaf Scholz et du chef du gouvernement italien Mario Draghi, rejoints par le président roumain.

L’Ukraine est « prête » à travailler pour devenir « membre de plein droit » de l’Union, leur a assuré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

La Commission a émis une recommandation similaire à l’égard de la Moldavie, à la condition de mener à bien d' »importantes réformes », a précisé Ursula von der Leyen.

« A condition que les dirigeants du pays gardent le cap » des réformes économiques et de la lutte anticorruption, « nous pensons que le pays a le potentiel pour être à la hauteur des exigences » d’une candidature, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. Cet avis sera aussi discuté lors du sommet européen des 23-24 juin.