La Chine met à l’eau son troisième porte-avions

Le navire est le deuxième porte-avions à être entièrement fabriqué par la Chine et est bien plus avancé technologiquement que ses prédécesseurs. Il ne sera remis aux forces navales qu’à l’issue de plusieurs tests en mer.

Chine nouvelle n’a pas précisé la date prévue pour l’entrée en service du bâtiment. Mais elle ne sera pas immédiate et devrait intervenir ces prochaines années.

Le porte-avions a été baptisé « Fujian » du nom d’une province chinoise, à l’instar de ses prédécesseurs « Liaoning » et « Shandong ».

Sa mise à l’eau survient au milieu de vives tensions sino-américaines autour de Taïwan, l’île peuplée de 24 millions d’habitants que la Chine considère comme son territoire historique.

Le premier porte-avions chinois, le Liaoning, a été mis en service en 2012. Il a essentiellement servi de plate-forme d’entraînement. Les connaissances accumulées ont ensuite servi à la construction du Shandong, le premier porte-avions construit par la Chine, mis en service fin 2019.