Italie: arrestation d’un médecin qui délivrait des faux certificats de vaccination

L’opération a été menée par des carabiniers des villes de Prato et de Florence, sous la coordination du parquet de Pistoia (centre), où le médecin exerçait. Dix-neuf personnes font l’objet d’une enquête, selon les médias italiens.

Selon les premières hypothèses, le médecin s’est prêté à cette fraude parce qu’il ne croit pas en l’utilité des vaccins pour lutter contre la pandémie. Il ne l’aurait pas fait par appât du gain.

Des soupçons pesaient déjà sur cet homme, mais l’alerte a finalement été donnée par une mère qui a dénoncé la situation à la police, craignant que son enfant, qui avait été faussement vacciné, ne tombe malade à cause du coronavirus.

Le certificat sanitaire renforcé, que l’on peut obtenir en Italie après vaccination ou rémission de la maladie, est requis pour les loisirs et l’accès aux bars et restaurants. À partir du 10 janvier, il sera également nécessaire pour l’accès aux transports publics ainsi qu’aux hôtels, aux cérémonies et aux festivals. Le gouvernement de Mario Draghi envisage aussi de l’imposer au travail.