Israël sombre dans le chaos…affrontements, émeutes et lynchages entre Arabes et Juifs

Mercredi 12 mai,  le président israélien a mis en garde contre le risque de guerre civile, alors que la fureur et la peur suscitées par les bombardements à Gaza causent une flambée de violence dans plusieurs villes israéliennes.

Les appels au calme lancés par les chefs religieux et politiques, les renforts de police et les arrestations massives n’ont guère contribué à éviter les émeutes dans plusieurs villes arabo-juives du pays. La télévision israélienne a montré ce qu’elle a décrit comme des « quasi-lynchages » d’automobilistes juifs et arabes.

La situation a pris une tournure d’une rare violence en Israël, des émeutes et des affrontements entre Juifs et Arabes ayant éclaté dans plusieurs villes. A Bat Yam des nationalistes juifs ont détruit des magasins avant de lyncher un Arabe.

Alors que les échanges de tirs se poursuivent entre Israël et le Hamas, de violents affrontements entre Juifs et Arabes ont éclaté ce 12 mai dans plusieurs villes israéliennes, comme le rapportent I24 News, Haaretz ou encore le Jerusalem Post.

Dans la ville de Bat Yam, un Israélien arabe a ainsi été victime «d’une tentative de lynchage par un groupe de Juifs radicaux», selon I24 News. D’après Haaretz, la foule a sorti un chauffeur arabe de sa voiture et l’a ensuite passé à tabac. Il a été, peu après, évacué puis soigné. Un correspondant pour un website israélien a relayé une photo de ce lynchage.

Présente sur place, la chaîne publique Kan 11 montre des manifestants violents et une situation pour le moins chaotique.

Un journaliste de N12 News a également partagé plusieurs vidéos témoignant de la tension extrême qui règne.

Peu avant ces incidents dans la même ville, des dizaines de personnes, rassemblées à proximité d’un restaurant, criaient «Mort aux Arabes», selon un journaliste présent sur place.

Certains d’entre eux ont ensuite brisé les fenêtres d’un magasin appartenant à un Arabe israélien, selon I24 News. Un correspondant de la chaîne russe RT a repris une vidéo expliquant que de jeunes Israéliens saccageraient des magasins et des entreprises appartenant à des Arabes.

Selon les médias israéliens, la police a indiqué que les participants à cette marche avaient l’intention de se rendre dans le quartier de Jaffa, qui jouxte Bat Yam, dans le but d’en découdre avec ses habitants arabes.

Dans d’autres villes, des faits similaires se sont produits comme à Tibériade, où un citoyen arabe a été blessé par un jet de pierre après avoir été pris dans une manifestation de Juifs radicaux.

A Acre, la police a conseillé aux propriétaires arabes de magasins de les fermer avant l’arrivée prévue d’un «groupe d’extrémistes de droite», selon Haaretz. Dans cette ville, un citoyen juif d’une trentaine d’années se trouve dans un état critique après avoir été attaqué par une foule de manifestants arabes. La police a déclaré qu’il avait été attaqué dans sa voiture par des manifestants arabes israéliens armés de bâtons et de pierres.

Ces émeutes font suite aux événements de la veille à Lod. Selon le maire de cette ville, des synagogues et des voitures ont été brûlées par des «Arabes», plongeant la ville au bord de la «guerre civile». Selon Haaretz, les affrontements entre résidents juifs et arabes de la ville de Lod ont d’ailleurs repris, avec au moins 20 personnes arrêtées le 12 mai. Au cours des trois derniers jours, une personne a été tuée et 11 autres blessées dans les altercations, d’après le site internet du quotidien.

Les 21% de la minorité arabe d’Israël – palestinienne par héritage, israélienne par citoyenneté – descendent pour la plupart des Palestiniens qui ont vécu sous la domination coloniale ottomane puis britannique avant de rester en Israël après la création du pays en 1948.

La plupart sont bilingues en arabe et en hébreu et se sentent proches des Palestiniens de la Cisjordanie et de la bande de Gaza occupées. Ils se plaignent souvent d’une discrimination systémique, d’un accès inéquitable au logement, aux soins de santé et aux services éducatifs.

[embedded content]