« Ils se comportaient comme des animaux », « Nous ne connaissions que la peur »: les habitants de Kherson témoignent de l’occupation russe

La ville de Kherson a été reprise par l’armée ukrainienne vendredi, après le départ des troupes russes, pour la plus grande joie des habitants. Des scènes de liesse ont eu lieu dans les rues de la ville et même à Kiev, de nombreuses vidéos relayées sur les réseaux sociaux montrent les habitnts accueillir les militaires en héros avec émotion.

Il faut dire que durant les huit derniers mois d’occupation russe les ukrainiens ont subi humiliations, tortures et privations. Plusieurs médias ont recueilli le témoignage des habitants de Kherson lors de leur libération.

Men greet Ukrainian soldiers as local residents gather to celebrate the liberation of Kherson, on November 13, 2022, amid Russia's invasion of Ukraine. - Ukrainians in the liberated southern city of Kherson expressed a sense of relief on November 11, 2022, after months of Russian occupation. There were no scenes of jubilation on November 13, 2022, an AFP correspondent said, but many locals said they felt a great sense of relief after Kyiv had wrested back control of the city. (Photo by AFP)
Joie à Kherson, libérée des Russes après des mois d’occupation : des Ukrainiens accueillent les militaires ©AFP or licensors

« C’était terrible, les russes ont menacé de me tuer, de me fracasser le cerveau », déclare une dame âgée en larmes, au micro de CNN. Une adolescente de 15 ans raconte à la chaîne américaine avoir été kidnappée par l’armée russe afin qu’elle leur délivre des informations sur la position des troupes ukrainiennes : « Ils m’ont encagoulée et emmenée dans leur maison. Ils m’ont dit qu’ils allaient me couper les doigts. Je pensais que j’allais me faire violer ».

Olga, une autre habitante explique sur Sky News aussi que beaucoup de personnes ont disparu durant l’occupation : « Ils allaient chercher de l’eau, et ils disparaissaient ! Ils allaient au marché, et ils disparaissaient ! Ils allaient chercher des médicaments, et ils disparaissaient ! »

« Ils se comportaient comme des animaux ces dernières semaines. Ils ont emmené des gens pour les interroger et les ont battus, les accusant d’être des espions ukrainiens », renchérit une autre femme auprès de CNN. « Nous étions terrifiés par l’armée russe, par les soldats qui peuvent entrer à tout moment dans notre maison, ouvrir la porte comme s’ils vivaient ici, et voler, kidnapper, torturer… C’était terrible, j’en ai la chair de poule rien que d’en parler », partage toujours sur CNN une habitante.

A LIRE AUSSI : « Vladimir Poutine attend désormais deux choses fort différentes »

« Ils ont pris mon téléphone. Ils m’ont déshabillé quatre fois, je suis resté plusieurs fois sans sous-vêtement », raconte un jeune homme à BFMTV

« Nous ne connaissions que la peur. Nous avions peur de tout », a déclaré Natalia, une habitante à Sky news. On avait peur des bruits de voitures, on avait peur d’utiliser les téléphones, on cachait tout, on cachait nos enfants ».

Outre la peur constante et les humiliations, les habitants de Kherson sont restés sans eau et électricité pendant des mois. L’occupant russe a détruit des infrastructures essentielles au moment de partir, alors avec l’arrivée des soldats ukrainiens, c’est l’espoir de meilleures conditions de vie qui revient.