Guy Verhofstadt garde bon espoir de présider la conférence sur l’avenir de l’Europe

« Peut-être que je vais me porter candidat… » Vague et lapidaire, la réponse de Guy Verhofstadt à l’eurodéputé Vert allemand Niklas Nienass qui l’apostrophait sur sa probable propulsion aux manettes de la « Conférence sur l’avenir de l’Europe » a prêté à sourire lors du débat que le Parlement européen a consacré au sujet, ce mercredi matin à Strasbourg. Le « peut-être » n’a convaincu personne tant il est clair que le nom du libéral belge « semble se confirmer » comme favori pour le poste, ainsi que l’affirmait la socialiste française Sylvie Guillaume dès mardi.