Guerre en Ukraine: perquisitions dans des propriétés d’un oligarque proche de Poutine

Près de 250 agents de l’Office fédéral de la police (BKA) et de la police fiscale ont participé à ces opérations dans plusieurs régions, dont la Bavière (sud), le Bade-Wurtemberg (sud-ouest), le Schleswig-Holstein (nord) et à Hambourg (nord), selon le parquet.

Les enquêteurs ont au total perquisitionné 24 lieux appartenant à l’oligarque et à quatre autres personnes, selon le Spiegel, qui a révélé l’affaire.

M. Ousmanov, qui aurait vécu la majeure partie du temps en Bavière ces dernières années, ne se trouverait pas lui-même en Allemagne ni en Russie : les enquêteurs estiment qu’il serait actuellement en Ouzbékistan, son pays natal, selon le Spiegel.

Le milliardaire russe, âgé de 69 ans et ancien président de la Fédération internationale d’escrime, est notamment soupçonné d’avoir fait surveiller ses biens immobiliers par une société de sécurité, alors qu’ils étaient inscrits sur la liste des sanctions imposées par l’Union européenne le 28 février en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

En payant ces services de surveillance, M. Ousmanov aurait ainsi enfreint l’interdiction de disposer de fonds gelés. Les quatre autres personnes visées par les perquisitions sont soupçonnées d’avoir contribué à l’infraction en fournissant les services de surveillance.

M. Ousmanov serait aussi soupçonné de fraude fiscale, à hauteur de 550 millions d’euros, ajoute le Spiegel, ce que n’a pas confirmé à ce stade le parquet de Munich.

Il est présenté par l’hebdomadaire allemand comme un « homme de paille » du président russe dans plusieurs affaires commerciales.