Guerre en Ukraine: les pays baltes et la Pologne introduisent de nouvelles règles limitant l’entrée de Russes

Les quatre pays n’y autoriseront ainsi désormais plus les citoyens russes munis d’un visa Schengen à des fins touristiques, commerciales, sportives ou culturelles. Toutefois, certaines exceptions s’appliqueront, notamment pour les Russes résidant déjà dans l’un des pays et les dissidents politiques, ainsi que pour des raisons humanitaires.

La décision conjointe des quatre membres de l’UE intervient en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et fait suite à la décision des gouvernements des quatre pays de suspendre largement l’octroi de visas et de permis de séjour aux Russes.

S’il était encore possible d’entrer dans l’espace Schengen (26 pays) en passant par ces quatre pays, ce ne sera désormais plus le cas : tous les citoyens russes munis d’un visa Schengen se verront désormais refuser l’entrée, quel que soit le pays membre qui l’a délivré.

La Première ministre estonienne, Kaja Kallas, a appelé les autres pays à se joindre à l’interdiction d’entrée des Russes, qui reste controversée au sein de l’UE au sens large. « Nous devrions utiliser tous les outils de la boîte à outils pour que la Russie arrête cette guerre », a estimé Mme Kallas samedi.