Guerre en Ukraine: des salles de torture découvertes à la libération des villages occupés par les Russe

202 jours après le début de l’offensive russe, les Ukrainiens affirment reprendre du terrain. Les troupes en profitent pour libérer de nombreux villages occupés par les Russes.

Ces libérations lèvent le voile sur les maltraitances et la torture subies par la population locale: des salles de torture où des Ukrainiens auraient été sévèrement maltraités ont été découvertes.

Des témoins ont déclaré à la BBC qu’ils avaient été détenus par des Russes pendant plus de 40 jours et qu’ils avaient été torturés par électrocution. Selon eux, ils pouvaient entendre les cris de douleur et de terreur provenant d’autres cellules. Les occupants se sont assurés que les cris pouvaient être entendus, ont-ils confiés.

La ville de Balakliya, dans la région de Kharkiv, a été libérée le 8 septembre après avoir été occupée pendant plus de six mois. L’épicentre de la brutalité était le poste de police de la ville. Une quarantaine de personnes y auraient été détenues.

L’agence de presse Reuters a également diffusé des images de cette salle de torture. Des textes ont été griffonnés sur les murs par les prisonniers. Ils y ont notamment écrit des prières et fait des dessins afin de représenter le nombre de jours de captivité.