Guerre en Ukraine : ces faits qui montrent que la Russie semble préparer une opération de grande ampleur

Changement dans la procédure d’enrôlement et de mobilisation

L’ISW pointe tout d’abord le fait que le chef d’État russe et son ministère de la Défense ont annoncé qu’ils souhaitent étendre les rangs de l’armée russe, en formant notamment de nouvelles divisions et en réinstaurant d’anciens districts de l’armée. Ils veulent également augmenter la durée de la conscription pour les hommes russes, qui pourraient donc être appelés à la guerre jusqu’à un âge plus élevé. Une deuxième vague de mobilisation pourrait aussi être effectuée en Russie. Le 4 novembre, rapporte l’ISW, Poutine a d’ailleurs signé des ordonnances pour élargir “l’éligibilité à la mobilisation” afin d’autoriser les condamnés à être enrôlés.

Selon les services de renseignement ukrainien, le Kremlin espère ainsi presque doubler le nombre de militaires prêts au combat (passer de 1,35 million en septembre 2022 à 2 millions).

Ensuite, Vladimir Poutine a indiqué au début du mois de décembre qu’une partie des gens mobilisés en septembre n’a pas encore été envoyée au front. Le président de la Russie, qui au début de la guerre semblait envoyer des hommes non entraînés au combat, semble avoir changé de stratégie et veut désormais prendre le temps d’entraîner ses troupes.

Visites d’entreprises et efforts sur la communication

L’ISW note en outre que Poutine, admettant publiquement des problèmes d’approvisionnement en matériel de guerre, a visité en décembre plusieurs entreprises spécialisées dans la défense. Il a également demandé à ses ministres que les délais d’approvisionnement de la défense russe soient réduits.

Les changements à la tête de l’armée russe constituent eux aussi une preuve que la Russie veut opérer un virage dans son offensive, selon l’ISW. En effet, Vladimir Poutine vient de remplacer le commandant du “groupement combiné des troupes” déployées en Ukraine, nommant le chef d’État-major Valéri Guerassimov à la place du général Sergueï Sourovikine. Trois adjoints ont également été choisis par le ministère russe de la Défense pour épauler Guerassimov et réussir où le précédent commandant a échoué.

Finalement, au niveau de la communication, le Kremlin fait des efforts pour reprendre la main sur ce qui est dit aux Russes à propos du conflit. Après l’avoir déjà fait au début de la guerre, les propagandistes russes diffusent à nouveau un faux récit sur les motivations de l’invasion de l’Ukraine, appuyant le fait que la souveraineté et la culture russe sont menacées et qu’il faut inévitablement se défendre contre l’indépendance de l’Ukraine. Les autorités russes font également de plus en plus appel à des “milblogueurs”, c’est-à-dire des blogueurs réputés qui couvrent le conflit et sont dans ce cas-ci pro-guerre. Une alternative aux médias traditionnels qui semble avoir un effet sur la population russe.

Lire aussi > Guerre en Ukraine: ce qui se cache derrière l’annonce surprenante de Vladimir Poutine

Ces différents points de remaniement de la défense russe tendent vers l’hypothèse d’une action stratégique en Ukraine dans les six prochains mois, qui permettrait de contrer les succès successifs de l’Ukraine ces derniers mois, avance l’ISW. Cependant, l’Institut n’affirme pas avec certitude que cette opération d’envergure aura lieu. Mais on peut en tout cas être sûr que la Russie se prépare à une guerre qui va durer.