Greenpeace bloque un déchargement de gaz russe en Finlande

Des militants de Greenpeace ont bloqué samedi un déchargement de gaz russe dans un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) à Tornio, dans le nord de la Finlande, a-t-on appris auprès des exploitants du terminal et de l’organisation écologiste. « Il s’agit d’un cargo contenant du gaz naturel liquéfié en provenance de Russie », a déclaré à l’AFP Olga Vaisanen, porte-parole du groupe finlandais Gasum, importateur de la livraison bloquée.

Contacté par l’AFP, Mika Kolehmainen, directeur de Manga LNG, le gestionnaire du terminal, a expliqué que l’action avait débuté vers 7h00 heure locale (6h00 heure belge).

L’opérateur a précisé que des militants étaient montés sur des bras de chargement et que deux bateaux se trouvaient en dehors de la zone du terminal, situé tout près de la frontière suédoise.

La semaine dernière, des militants de Greenpeace avaient également bloqué un déchargement de gaz russe dans un terminal de gaz naturel à Nynäshamn, près de Stockholm en Suède.

« C’est totalement inacceptable que du gaz russe soit toujours autorisé à circuler en Finlande, plus de six mois après que Poutine a débuté son invasion en Ukraine », a déclaré dans un communiqué Olli Tiainen, un militant de Greenpeace.

Il n’y a actuellement aucune sanction européenne sur les importations de gaz en provenance de Russie, uniquement sur le pétrole et le charbon.

Mercredi dernier, la tension est pourtant montée d’un cran entre Moscou et l’Union européenne sur les livraisons de gaz russe, le président Vladimir Poutine menaçant de cesser toute livraison d’hydrocarbures en cas de plafonnement des prix, un projet relancé le même jour par Bruxelles.

La Russie avait cessé ses livraisons de gaz par gazoduc à la Finlande en mai, invoquant des problèmes de paiements, mais la livraison de chargement de gaz russe liquéfié par navire se poursuit.