Giuseppe Conte, l’avocat du peuple devenu diplomate élégant

Abonnés Valérie Dupont Correspondante à Rome Publié le – Mis à jour le

Europe

« Pendant combien de temps encore, pensez-vous être la marionnette de Salvini et Di Maio ? » Qui sait si cette question, à la limite de l’insulte, prononcée par Guy Verhofstadt au Parlement européen le 12 février 2019, a trotté dans la tête de Giuseppe Conte lorsqu’il a réglé ses comptes avec Matteo Salvini, dans l’hémicycle du Sénat, le 20 août dernier ? Personne ne le saura jamais.

Pourtant ce jour-là, le président du Conseil, soumis au diktat de ses deux vice-Premiers depuis quatorze mois, a renversé la vapeur.

(…)