France: Gabriel Attal confirme la réouverture de certains lieux à la « mi-mai »

Emmanuel Macron a indiqué jeudi soir à une quinzaine de maires qu’il comptait toujours rouvrir des musées et des terrasses à partir de la mi-mai avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes, « toutes les trois semaines si tout va bien », ont indiqué à l’AFP plusieurs participants à cette visioconférence.

« Le président de la République avait indiqué que les réouvertures démarreraient autour de la mi-mai, et donc c’est autour de la mi-mai que pourront démarrer les réouvertures », a affirmé sur FranceInfo M. Attal, rappelant qu’il s’agissait de rouvrir « certaines terrasses et certains lieux de culture ».

« A ce stade, il n’y a pas de nouveau calendrier prévu pour (les) mesures » de restriction « qui avait été annoncées pour 4 semaines » le 31 mars, selon M. Attal.

Après une réunion à l’Elysée jeudi soir sur ces réouvertures, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a prévenu sur France 2 que « rien ne serait pire que de dire à la mi-mai +on commence à tout rouvrir+, et 15 jours ou trois semaines plus tard, parce que le virus revient, on serait obligé de tout refermer ».

Les dates de réouverture des établissements scolaires « seront tenues », a aussi assuré M. Attal qui n’a pas exclu toutefois que « certaines classes du collège » reviennent le 3 mai en demi-jauge, comme les lycéens.

Il a précisé qu' »il y a évidemment (la) possibilité de différenciation » selon les territoires mais « qu’à ce stade, ça n’a pas été acté, ça fait partie des pistes ».

M. Attal a dit aussi que le gouvernement travaillait sur « ce qu’on appelle le +pass sanitaire+, et donc sur les protocoles et les conditions qui vont être exigées pour accéder à certains lieux ou certains événements », mais qu’aucune « forme du pass n’a été actée ».

Le porte-parole a toutefois rappelé qu’il n’y avait « pas de date » encore pour une éventuelle levée du couvre-feu.

« Dès lors qu’on pourra assouplir, on le fera, mais il faut rester prudent aujourd’hui. On a une une situation épidémique avec un virus qui continue de circuler activement » magré des « signaux positifs », a-t-il ajouté.

La ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher a précisé sur RMC/BFMTV que le processus de réouverture serait « progressif et travaillé profession par profession ».

« Il y a des lieux où l’on peut être avec un masque, donc ça c’est plus protecteur, et des lieux où, par nécessité, on enlève le masque pour boire, pour manger. Donc il faut prendre plus de précaution, peut-être ne pas le faire au même moment », a-t-elle ajouté.