France : Des cyclistes nus défilent à Rennes pour le climat

Menacée d’annulation en raison du Covid-19, la Cyclonudista a bel et bien eu lieu ce dimanche après-midi

La cyclonudista, entendez une balade de cyclistes nus, a rassemblé une cinquantaine de personnes ce dimanche à Rennes. Une manifestation pour sensibiliser à la vulnérabilité des vélos en ville, mais aussi à la fragilité de l’écosystème. Être nus la meilleure façon d’être vus ! disent-ils.

Elle a bel et bien eu lieu. Malgré la crise sanitaire du Covid-19 et la menace pesant sur tous les rassemblements, la Cyclonudista, réunion de cyclistes pédalant entièrement nus, s’est élancé dans les rues de Rennes ce dimanche après-midi, sous escorte policière. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a fait sensation.

Une boucle de 14 kilomètres

Après un pique-nique ils sont partis décontractés, à 14h en cortège, escortés par la police, pour une boucle de 14 km de deux heures, dans un concert de sonnettes et de cornes de
brume, suscitant les applaudissements des curieux. « Stop Ecocide », « Love », « Pas de climat pas de chocolat » ou encore « La petite Rennes est fragile » pouvait-on lire, sur les corps badigeonnés des naturistes.

De nombreux badauds sont restés observer cet étrange événement organisé par la Fédération française de naturisme pour la première fois en France. Objectif : tirer la sonnette d’alarme sur l’urgence climatique et alerter sur la vulnérabilité des cyclistes en ville.

Il s’agit « de sensibiliser l’opinion publique et la classe politique à la protection des usagers doux et actifs en ville mais aussi à la qualité de vie dans les centres urbains. »
« C’est vraiment un message de ‘réveillez-vous’ par rapport aux urgences climatique et de la sixième extinction animale. Avec les 38 degrés au cercle artique les incendies partout, on ne peut pas continuer. Au-delà de la planète c’est l’humain qui est en danger », a déclaré Jean-François Feunteun, coorganisateur de cette « cyclonue » de Rennes.

Refusé à Paris et à Lyon

Une centaine de participants, en majorité des hommes, ont pris le départ. « Stop Ecocide », « Love », « Pas de climat pas de chocolat » ou encore « La petite Rennes est fragile » pouvait-on lire sur les corps badigeonnés. Certains portaient un masque, d’autres étaient simplement vêtus de casquettes ou de chapeaux.

Retoqué à Paris et à Lyon, l’étrange rassemblement nudiste avait obtenu in extremis le feu vert de la préfecture d’Ille-et-Vilaine en promettant de ne pas se réunir dans l’hypercentre historique.

Des revendications écologiques

La World Naked Bike Ride (WNBR) est une randonnée internationale dans laquelle les participants circulent ensemble sur des moyens de transport à propulsion humaine, pour « donner une vision d’un monde plus propre, plus sûr et plus positif », et avec vêtements facultatifs afin d’exprimer « la fragilité de l’homme face au trafic routier, à l’urgence climatique et à la 6e extinction animale ».

L’impulsion a été donnée en 2001 par la Coordinadora de Colectivos Ciclonudistas d’Aragon (Espagne) en appelant à des manifestations cyclonudistes dans des villes du monde entier habituellement pendant le mois de juin. Ces manifestations ont lieu chaque année depuis 18 ans, dans près d’une centaine de villes et près d’une trentaine de pays, nus, pour protester contre la dépendance au pétrole et célébrer les capacités du corps humain.

Au début du mouvement, l’objet des WNBR était principalement axé sur le développement de la circulation urbaine et tous ses effets néfastes. Mais avec l’urgence écologique, le message s’est élargi.

A Paris, les organisateurs militent notamment pour l’augmentation du nombre de pistes cyclables.

Ci-dessous une vidéo de la dernière cyclo-nue tenue en juin dernier à Madison.

Voici le programme :

10h : rassemblement au Parc de Bercy – siège de la Fédération française de naturisme
12h : pique-nique – body painting
14h : Départ de la cyclonue
1er Arrêt : Place de la Bastille – animations
2e Arrêt : Place de la Nation – animations
18h : Retour au Parc de Bercy