Face à la crise énergétique, Versailles et le Louvre plongés plus tôt dans le noir

Depuis le samedi 17 septembre, la Pyramide du Louvre s’éteint à 23H00 au lieu de 1H00 du matin. Cette décision a été officialisée et communiquée par la ministre de la Culture Rima Abdul Malak sur France 2 qui expliquait que l’Hotêl de Ville était également concerné.

La façade du château de Versailles sera aussi éteinte à 22 heures, soit une heure plus tôt qu’à l’habitude, à partir de cette semaine. « Nous allons aussi éteindre la façade du Château de Versailles à 22H00 au lieu de 23H00 la semaine prochain », a-t-elle ajouté.

La ministre en a profité pour rappeler que de telles mesures avaient déjà été prises plus tôt dans la semaine en ce qui concerne la tour Eiffel. La maire de Paris Anne Hidalgo avait annoncé il y a quelques jours l’extinction de la tour Eiffel au départ du dernier visiteur, soit à 23 h 45 au lieu de 1 heure du matin. La mesure concerne aussi l’éclairage de plusieurs bâtiments publics comme l’Hôtel-de-Ville, la tour Saint-Jacques et plusieurs mairies d’arrondissement. En revanche à l’éclairage public n’est pas concerné « pour des raisons de sécurité ».

Face à la crise énergétique, Versailles et le Louvre plongés plus tôt dans le noir
©BELGA

Appuyant son discours sur l’importance des symboles, Rima Abdul Malak a souhaité sensibiliser la population et le monde culturel aux efforts qui doivent être fournis face à la crise énergétique. « Les symboles sont importants pour sensibiliser la population « , a-t-elle estimé, tout en ajoutant que « ces mesures symboliques »ne suffisaient pas.

Elle a également appelé le monde culturel à suivre l’exemple en les incitant à prendre des mesures concrètes. Les musées, cinémas, théâtres et « l’ensemble des lieux culturels de la France » sont ainsi conviés à prendre leurs responsabilités dans le cadre de la transition énergétique. Elle souhaite notamment que les salles de cinémas remplacent leur système de projecteurs. « S’ils passent aux projecteurs laser, ils peuvent diviser par sept leur consommation d’énergie », a souligné Mme Abdul Malak.

Le musée d’Orsay par exemple « a réduit d’un tiers sa consommation d’énergie juste en changeant les ampoules et en passant aux LED. On essaye de le faire dans l’ensemble des musées. Changer les chaudières, les remplacer par des pompes à chaleur etc… « , a fait valoir la ministre.

La municipalité souhaiter s’aligner sur l’objectif fixé par le gouvernement au niveau national, à savoir une réduction de la consommation d’énergie de l’ordre de 10 %.

Les villes de Lille et Marseille ont pris des mesures comparables à celles de Paris. Depuis l’été, le gouvernement réunit plusieurs « groupes de travail »sur la sobriété énergétique depuis que les prix de l’énergie ont explosé ces derniers mois, sur fond de l’invasion russe de l’Ukraine.