« Extrêmement préoccupée par la dégradation de la situation », la Russie dit avoir négocié un cessez-le-feu avec l’Arménie et l’Azerbaïdjan

La Russie a annoncé avoir négocié un cessez-le-feu, en vigueur depuis mardi matin selon Moscou, pour mettre fin aux affrontements meurtriers qui ont opposé dans la nuit l’Azerbaïdjan à l’Arménie.

« Nous espérons que l’accord conclu à la suite d’une médiation russe sur un cessez-le-feu à partir de 09H00, heure de Moscou (06H00 GMT), sera respecté dans son intégralité », a déclaré dans un communiqué la diplomatie russe, se disant « extrêmement préoccupée par la nette dégradation de la situation ».

« Nous appelons les parties à s’abstenir de toute nouvelle escalade, à faire preuve de retenue », a exhorté le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Au moins 49 soldats arméniens ont été tués dans ces affrontements frontaliersentre l’Arménie et l’Azerbaïdjan cette nuit avec l’Azerbaïdjan qui ont éclaté dans la nuit, les plus meurtriers depuis une guerre entre les deux pays du Caucase en 2020, avait annoncé mardi matin le Premier ministre arménien Nikol Pachinian.

L’Azerbaïdjan a de son côté concédé des « pertes » lors de ces affrontements qui ont éclaté dans la nuit, sans en préciser le nombre exact à ce stade.

Le ministère russe des Affaires étrangères a demandé à Bakou et Erevan de « respecter strictement le cessez-le-feu (déjà en place depuis 2020, ndlr) conformément aux déclarations tripartites des dirigeants de la Russie, de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie du 9 novembre 2020 », à la suite d’un mois et demi de guerre.

La diplomatie russe, « en contact étroit » avec les dirigeants de ces deux ex-républiques soviétiques rivales du Caucase, a aussi confirmé avoir « reçu un appel des dirigeants arméniens avec une demande d’aide pour résoudre la situation ».

« Toutes les questions litigieuses entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan doivent être résolues exclusivement par des moyens politiques et diplomatiques », a appuyé le ministère russe des Affaires étrangères dans le communiqué.

A l’automne 2020, après une guerre de 44 jours, Moscou avait négocié un cessez-le-feu entre Erevan et Bakou, déployant des soldats de maintien de la paix au Nagorny Karabakh. Mais la situation reste depuis instable, malgré une tentative de médiation de l’Union européenne.