Europol met en garde contre l’exploitation de la crise sanitaire par les terroristes

L’agence européenne de police souligne que certains d’entre eux tentent d’exploiter la crise du coronavirus à leurs propres fins. En 2020, 57 attaques terroristes ont été enregistrées dans l’UE, y compris des attaques planifiées et déjouées. Vingt et une personnes ont été tuées et 449 suspects ont été arrêtés, selon les chiffres d’Europol.

La pandémie de Covid-19 a exacerbé la polarisation politique ainsi que l’intolérance envers les opposants politiques, et a rendu les gens plus agressifs verbalement ou physiquement. Les terroristes en profitent pour diffuser leurs idéologies violentes, pointe le rapport.

« Le risque de radicalisation en ligne a augmenté. Cela est particulièrement vrai pour le terrorisme d’extrême droite », a déclaré la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson.

Selon Europol, la plus grande menace dans l’UE provient du terrorisme islamiste. En 2020, ce dernier a été responsable de 10 attentats ayant fait 12 morts. Ils ont été principalement perpétrés par des auteurs isolés influencés par des groupes terroristes étrangers tels que l’État islamique.