Eruption d’un volcan sous-marin à Tonga: deux décès confirmés à Tonga, la Nouvelle-Zélande affrète deux navires d’aide

La Nouvelle-Zélande met en place l’acheminement de matériel pour l’archipel voisin, alors que l’étendue des dommages reste inconnue mardi. « Nous pouvons confirmer que la police de Tonga a fait savoir au commissariat de Nouvelle-Zélande à Tonga que le bilan des décès confirmés était de deux tués, dont un ressortissant britannique ».

Le Conseil pour le développement international (CID) a aussi publié une déclaration faisant état du décès d’une Britannique, ce qui était en outre rapporté par la BBC. La quinquagénaire, propriétaire d’un refuge pour chiens, est décédée en tentant d’en sauver, selon ses proches cités par l’agence de presse britannique PA.

Les moyens de communications sont toujours indisponibles à Tonga en raison de la rupture d’un câble sous-marin, mais les efforts sont en court pour les restaurer, a assuré le CID, sans être en mesure de fournir un calendrier précis.

Des navires emportant des vivres doivent quitter la Nouvelle-Zélande pour Tonga mardi. Une demande formelle de la part de Tonga doit encore être formulée, mais Wellington a annoncé déjà entreprendre des opérations pour envoyer de l’aide, alors que le trajet par bateau prend trois jours.

Un vol au-dessus de Tonga par l’armée néo-zélandaise a fait était de cendres sur les pistes d’atterrissage de l’aéroport de Nuku’alofa qui doivent être déblayées avant que des avions puissent atterrir, a aussi informé la ministre des Affaires étrangères Nanaia Mahuta dans une déclaration.

« Les problèmes de communications créés par cette éruption ont rendu la réponse à ce désastre particulièrement difficile. Les délais supposent que nous devons prendre des décisions pour deux navires d’entreprendre la traversée de sorte à pouvoir répondre rapidement en cas de demande du gouvernement de Tonga », a encore expliqué Mme Mahuta.

Des équipements de recherches et des équipes de plongeurs de même qu’un hélicoptère vont être acheminés sur un bateau, alors que de l’eau potable et du matériel humanitaire seront transportés à bord du second.

Un avion reste aussi à disposition, pour fournir davantage de matériel, eau, kits d’hygiène et groupes électrogènes dès que les pistes d’atterrissage seront praticables.

« D’autres déploiements sont possibles dans les jours prochains, selon les demandes du gouvernement de Tonga, les autorisations et les règles frontalières en place face au Covid-19 », a encore assuré Mme Mahuta.