Eric Zemmour n’aura plus d’émission sur CNews après la décision du CSA

« Bien qu’Eric Zemmour ne se soit pas déclaré candidat à l’élection présidentielle qui aura lieu dans 7 mois, le CSA » contraint Cnews à cette décision, regrette ainsi la chaîne.

« J’en suis fort triste, a commenté lundi matin Eric Zemmour, invité sur Cnews. Je pense que c’était inévitable. Je pense que le CSA l’a fait exprès, l’a fait volontairement ».

« Et après mûre réflexion (…) on a bien compris que c’était la seule solution raisonnable. Quand on ne peut pas résister, il faut rompre et résister ailleurs », a-t-il ajouté.

On prête depuis plusieurs mois au polémiste de 63 ans une ambition présidentielle. Il a d’ailleurs affirmé samedi qu’il « n’avait pas peur » d’être éventuellement candidat à la présidentielle, qu’il en avait « envie », mais qu’il voulait « choisir son moment ».

Mercredi, le CSA avait demandé aux médias audiovisuels de « décompter », à partir du lendemain, « les interventions » du polémiste phare de CNews, « portant sur le débat politique national ».

L’émission du jeudi 9 septembre, premier jour d’application de la décision du CSA, a rassemblé 852.000 téléspectateurs, selon Médiamétrie, contre 712.000 la veille, et 666.000 le mardi 7 septembre.

Eric Zemmour, qui a débuté en tant que journaliste, s’est fait connaître du grand public dans les années 2000 par ses interventions télévisées, dans « On n’est pas couché » de Laurent Ruquier sur France 2.

Ses prises de position lui valent régulièrement depuis une dizaine d’années des poursuites en justice. Plusieurs fois relaxé, il a toutefois été condamné à deux reprises pour provocation à la haine raciale.

Depuis son arrivée en octobre 2019 sur CNews, les plaintes se sont multipliées à l’encontre de la chaîne d’info et du polémiste qui a dopé ses audiences, avec son émission quotidienne « Face à l’info », avec Christine Kelly.

Présent également dans la presse écrite, Eric Zemmour a travaillé principalement pour Le Figaro, qu’il a intégré en 1996.

Il a annoncé début septembre sur Twitter cesser sa chronique hebdomadaire pour le quotidien afin de partir « à la rencontre des Français pour leur présenter (son) nouveau livre », « La France n’a pas dit son dernier mot », qui doit sortir jeudi.