Erdogan appelle à mettre fin au « massacre » des Palestiniens par Israël

« A moins que la communauté internationale punisse Israël, qui commet un crime contre l’humanité, avec des sanctions, les Palestiniens continueront à être massacrés », a dit M. Erdogan au souverain pontife, selon le compte-rendu de l’entretien téléphonique publié par la présidence turque.

M. Erdogan, ardent défenseur de la cause palestinienne, multiplie depuis plusieurs jours les entretiens avec des dirigeants et dignitaires étrangers pour tenter de faire cesser la vaste offensive israélienne contre la bande de Gaza.

Les hostilités à Gaza ont éclaté le 10 mai avec un barrage de roquettes tirées par le mouvement palestinien Hamas sur Israël en « solidarité » avec les centaines de manifestants palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne à Jérusalem-Est occupée. A l’origine des manifestations, la menace d’expulsion forcée de familles palestiniennes au profit de colons israéliens.

Depuis le 10 mai, 197 Palestiniens ont été tués, dont au moins 58 enfants, et plus de 1.200 blessés.

Côté israélien, dix personnes ont été tuées, dont un enfant, et 294 blessées après des tirs de roquettes depuis Gaza.

M. Erdogan a affirmé au pape que « l’occupant israélien, qui bloque l’accès à la mosquée al-Aqsa et à l’église du Saint-Sépulcre (à Jérusalem-Est), restreint la liberté de culte et tue des civils innocents sur les terres palestiniennes », selon la même source.

« Cette barbarie menace également la sécurité régionale », a-t-il ajouté.

Il a en outre appelé la communauté internationale à « donner à Israël la leçon dissuasive qu’il mérite et de prendre des mesures concrètes dans ce sens ».

Le pape François a mis en garde dimanche contre la « spirale de la mort et de destruction » dans les affrontements au Proche-Orient, jugeant « terrible et inacceptable » la perte de vies innocentes dans ce conflit.