Enfant retrouvé mort aux Pays-Bas : le petit Gino a été étouffé avec un oreiller ou tué par strangulation

Donny M. avait avoué le 4 août dernier, lors d’un interrogatoire de police, être impliqué dans l’enlèvement et la mort de l’enfant. Il a confirmé mercredi qu’il l’avait agressé sexuellement, drogué et tué. Lors de son interrogatoire, l’homme a déclaré avoir étouffé l’enfant dans sa salle de bains avec un oreiller. Le ministère public a toutefois mentionné que plusieurs autres causes de décès étaient possibles, comme la strangulation ou la noyade.

Gino avait disparu le 1er juin à Kerkrade, dans la province néerlandaise du Limbourg, où il séjournait depuis deux semaines avec sa sœur de 32 ans parce que sa mère était malade. Des centaines de personnes avaient mené des recherches dans l’espoir de retrouver rapidement le petit garçon, en vain. La police avait interpellé Donny M. (22 ans), à son domicile de Geleen le 4 juin. Sur la base de ses indications, le corps de l’enfant avait été retrouvé derrière une habitation incendiée, à un jet de pierre de son domicile. En plus d’enlèvement et assassinat, Donny M. est également accusé de possession et de diffusion de pédopornographie.

En 2017, le tribunal de Maastricht avait déjà condamné Donny M., alors âgé de 17 ans, pour avoir menacé et s’en être pris à deux garçons et avoir agressé sexuellement au moins l’un d’entre eux, avait indiqué auparavant l’avocat de l’une des victimes. Une enquête a été ouverte entre-temps pour déterminer dans quelle mesure Donny M. a bénéficié d’un accompagnement approprié.