En Italie, le personnel soignant compte ses morts: « Nos médecins généralistes ont été envoyés au front avec des bottes en carton » (Mise à jour)

« Vous voyez, ils font le test aux politiciens et aux présentateurs de télévision, mais moi qui ai de la fièvre depuis trois jours à 38,7°, j’ai appelé le numéro régional et ils me disent de rester chez moi et si mon état se dégrade d’appeler les urgences ! Bon… J’espère que cela va aller en prenant du paracétamol… À la fin, je suis médecin !« 

Ce message est le dernier écrit par Edoardo Valli, un gynécologue de Rome, professeur d’université à la faculté de médecine.