En Espagne, élus et militaires se sont fait vacciner avant certains citoyens estimés prioritaires

Accusé d’avoir violé les règles de la stratégie de vaccination contre le Covid-19, Javier Guerrero (PP, droite) a dû quitter mardi son poste de ministre-échevin responsable de la Santé à Ceuta, enclave espagnole située dans le nord de l’Afrique. Il n’est en réalité que le dernier de la liste de hauts fonctionnaires et d’élus qui se sont fait vacciner à la hâte, devançant ainsi d’autres citoyens (personnes âgées, personnels hospitaliers, etc.) estimés prioritaires.