Empoisonnement de Navalny: l’UE envoie Josep Borrell à Moscou et envisage des sanctions

Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne.

Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne.

Les ministres des Affaires étrangères des 27 sont réunis lundi, avec entre autres à l’agenda le délicat dossier des relations avec la Russie. Celles-ci se sont détériorées encore depuis l’arrestation il y a environ une semaine de l’opposant Alexeï Navalny, dès son arrivée en Russie après une longue convalescence en Allemagne, à la suite d’une tentative d’assassinat sur sa personne. Des manifestations de soutien à Navalny ont été violemment réprimées, ce qui a été dénoncé ce week-end par le chef de la diplomatie de l’UE.

« Josep Borrell va se rendre à Moscou début février porteur d’un message clair de l’UE et il rendra compte de la situation en Russie lors de la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE le 22 février », a expliqué un diplomate.

Pour envoyer un message clair à Moscou, plusieurs pays européens plaident pour que l’UE adopte de nouvelles sanctions mettant la pression sur le Kremlin. Cela a été discuté lundi mais il serait « prématuré » de déjà passer à l’acte, selon un ministre.

« Les sanctions sont un outil possible, mais il faut attendre de voir ce qui se passe à Moscou », a ajouté un autre diplomate.